groundfloor

final project ensaPB

July 4, 2014

My final project at the Paris school of architecture, 150 housing units and a public facility in an ex – industrial part of Paris. The program was given, as well as the site and the methodology of work: creating the complex in 1:200 scale starting from one unit drawn in perspective and in 1:50 scale and an urban diagram model in 1:1000 scale.

methodology

 

The site flanks an elevated boulevard which enables access to the complex both at ground-floor and 2nd level. Due to it’s proximity to the river Seine, the garage had to be superficial. Therefore, I planned the main entrances on the 2nd level from the boulevard and situated the garage in the ground-floor as well as technical rooms, stock rooms etc. The first level to which we access from the platform on the 2nd level covers the garage and has a high-ceiling multifunctional public facility lit by patios, and semi-private exercise/conference/cinema double-height halls and administrative rooms around it. The 2nd level is a public platform with restaurants, shops and housing entrance halls.  All upper levels are filled with housing units of simple or double height, depending on orientations. All apartments are double oriented, handicap friendly and have a parking place and a storage room on the groundfloor level.

bird's eye view Massena

Une ville en transformation

On se trouve à la limite de Paris intramuros, à trois pas du boulevard périphérique, entre le chemin de fer, la Seine et les nouveaux quartiers bâtis dans l’idée d’un nouvel urbanisme. Les sites industriels, pour la plupart désaffectés, sont gagnés par la gentrification. Les bâtiments récents, voisins du site, ont des choses en commun : les voiries qui favorisent la circulation des piétons et des vélos et une densité importante. Mais cette densité se compense par la morphologie libre des ilots ouverts, les vis-a-vis s’évitent par les décalages. Les percées ponctuelles donnent des vues sur Paris à travers la Seine. Les bâtiments sont plus vitrés qu’opaques. Les réflexions créent une lumière diffuse dans la rue. La ségrégation est minimale. On mélange les bureaux avec l’habitation, les commerces avec les loisirs. L’ effet futuriste du quartier est interrompu par quelques rappels de l’histoire du site contenue dans les bâtiments industriels anciens et convertis. Je m’inspire de ces nouvelles tendances.

habitat L7 complex

Le projet L7

Habitat L7 est une communauté de 150 logements entre la Seine, le soleil et le boulevard arboré du Général Jean Simon. Repartie en deux bâtiments a l’angle, il crée en espace public qui lie le boulevard et le Quai d’Ivry et qui offre a la fois une terrasse du café au soleil, a la fois un parc, puis a la fois une terrasse de restaurant avec la vue sur Paris. Vue depuis le tram avec lequel on arrive par le Pont National, l’axe diagonale que créent les deux bâtiments nous perce une vue lointaine. Avec un accès direct depuis le boulevard, le plateau abrite l’entré au centre culturel d’activités située sous le plateau même et orienté soit vers ces atriums verts, soit vers les arcades du dessous de pont National, ou soit vers le soleil ou la Seine. Le centre culturel et les logements sépare le rez-de chaussée avec les accueils et les restaurants et les divers commerces. A part de ces usages qui animent le quartier, l’habitat fais du boulevard une promenade urbaine en l’allongeant avec sa façade de centaine de mètres longues avec les percées qui donnent les vues sur son plateau public. Les hauteurs des bâtiments sont conçues pour emmener du soleil dans leur îlot ouvert avec une hauteur moins importante du cotée sud, puis plus dégagées les vues, plus on monte en hauteur, notamment du cotée de la Seine.

view from window habitat L7habiter le L7

Avec tous ces appartements traversants, dans l’habitat L7, on regarde par deux fenêtres : les fenêtres en double hauteur donnant au nord et les fenêtres en simple hauteur donnant au sud avec les casquettes qui protègent du soleil. Toutes les terrasses font une dizaine de mètres carrés et sont orientées au sud-est. On garde nos vélos au rez-de-chaussée. Nos skis, souvenirs d’enfance et archives sont au même niveau que la voiture familiale. Dans l’habitat L7, on peut choisir d’habiter un duplex ou un appartement à un niveau, avec une vue privilégiée ou pas, dans un étage avec une relation forte avec le sol ou à l’opposé, plus haut, où le sol est absent, avec uniquement le ciel. On peut avoir une terrasse en simple hauteur, en double hauteur, ou ne pas en avoir du tout. On peut choisir la taille de nos fenêtres, elles sont modulaires, et les changer dans le futur avec la composition en évolution du “chez-soi”. On a tous un accès au toit. Et chaque bloc vertical d’une vingtaine de logements y dispose d’une partie privative, avec un jardin floral ou un potager partagé.

STANmon logement ideal

Dans ces logements, il y a aussi mon logement idéal. Je m’explique, c’est une rue dans la ville, avec les façades des maisons à un ou deux étages. On y voit la maison des parents, la maison d’un enfant, la maison d’autres enfants, un restaurant, une terrasse commune et un espace de loisirs. Cet appartement est pensé comme une ville : avec les fenêtres des chambres privées qui donnent les axes de vue. La lumière naturelle qui inonde les espaces communs, comme la terrasse et le séjour. La cuisine et la terrasse donnent sur la cour ainsi que sur la chambre parentale. L’espace est semi-privé et non-bruyant. Le séjour en double hauteur donne sur le nord et sur le boulevard pour profiter de la lumière diffuse et du panorama sur la cité. Les chambres d’enfants donnent chacune sur l’autre cotée. Dans l’organisation de cette ville, les jeunes vivent sur les étages supérieurs, et les plus âgées en bas, prés des activités partagées.

 

groundfloor

groundfloor plan level 0 | plan du rez-de-chaussée niveau 0

 

public-facility-floor

plan of level -1 | plan du niveau -1

 

garage

garage level -2 | garage niveau -2

 

plan-housing-levels

housing level | niveau d’habitations

 

rooftop-level

higher housing levels | niveau supérieur d’habitations

 

_MG_7334

model of the site | model du site

 

20140630_MOREL_DSC_1548_HD_pfe

model 1:1000 – birds-eye view of the complex in it’s surrounding

 

20140630_MOREL_PM_1394_HD_pfe

model 1:200 – birds-eye view of the complex

 

20140630_MOREL_PM_1370_HD_pfe

model 1:200 view from an apartment

 

20140630_MOREL_PM_1313_HD_pfe

model 1:200 complex as seen from the elevated boulevard – access to the platform

 

20140630_MOREL_DSC_1575_HD_pfe

model 1:200 – platform detail

 

20140630_MOREL_PM_1353_HD_pfe

model 1:200 – public stairs detail – second entrance to the public facility

 

20140630_MOREL_PM_1300_HD_pfe

model 1:100 – apartments assembly

 

20140630_MOREL_PM_1283_HD_pfe

model 1:100 – apartments disassembly

 

My mentor on this project was prof. Édith Girard from the Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville

photo credits: Pierre Morel

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,