geography

ex-Yu modernist museums

March 24, 2014

Research work on modernist museums of ex Yugoslavia and their cataloging, the emergence of international style in a socialist political climate. I visited them, redrew the original blueprints of floor plans and sections, located them on a map and on a timeline, tracked their publications, compared them to foreign practices, evaluated their current states and uses… I wrote it in french as a master thesis at my Paris architecture school.

fotke-muzeja

visiting the modernist museums of ex-Yugoslavia in their current state

Ce travail traite des problematiques architecturales des musées de l’ère moderne sous l’ex yougoslavie, sous le regime socialiste et durant l’emergence de nouvelles approches en architecture, l’apparition des concours d’architecture et enfin de la création d’une mémoire collective pour ce nouveau pays, aussi jeune que progressif. La deuxième guerre mondiale fut un moment décisif dans l’histoire du royaume yougoslave; il était en effet révolutionnaire de muter en démocratie sous régime socialiste. Ce nouvel Etat avait besoin d’une mémoire commune qui maintienne sa cohésion durant le changement de régime, par conséquent de nouveaux mémoriaux et musées furent créés et ils mettaient en exergue l’histoire de la yougoslavie post-révolution exclusivement. La majorité de ces musées avaient une connotation relevant du champ guerre: musée de la révolution, musée militaire, musée de l’aviation militaire, etc. Néanmoins, d’autres musées exposaient l’art de toutes les nations réunies sous la coupole yougoslave et le présentait comme étant l’art moderne de la yougoslavie. Bien que les compétitions pour sélectionner les meilleurs projets se faisaient au niveau national, les musées se trouvant sur les territoires respectifs de chaque nation étaient souvent construit par un architecte d’une autre nation; l’art et l’architecture furent une manière de développer et d’accentuer le sentiment d’appartenance entre les nations. L’on peut voir sur l’image des musées au style international que j’appelle musées modernistes se trouvant un peu partout en yougoslavie. Il est a noté qu’il y a risque de confondre moderne et contemporain. Avec l’avènement du nouveau régime, une vague de développement eut lieu après la fracture entre la yougoslavie et l’union soviétique et son rapprochement envers les pays de l’ouest, les villes émergentes (nouvelle ville de Zagreb ; nouvelle ville de Sarajevo, etc) requéraient des plans d’expansion urbanistique. Les plans étaient sélectionnés sur des bases compétitives et les nouvelles entités urbanistiques pouvaient être corbuséenne ou moderniste. Ces plans renfermaient les locations des nouveaux musées et mémoriaux de la nouvelle yougoslavie, qui étaient souvent imaginés dans le cadre de parcs.

geography

a political map of Yugoslavia and placements of modernist museums

L’image en bas présente une classification chronologique de ces musées modernes et les situe aussi par rapport aux constructions d’autres musées bien connus dans le monde. Ces derniers avaient certainement une influence sur les architectes yougoslaves. La production de ces lieux de mémoire commence dix ans après la deuxième guerre mondiale et s’achève après la mort de Tito. Ils ont été construits pendent les vingt ans qui ont suivi l’exposition universelle à Bruxelles en 1958 (lieux de représentation du nouveau pays Yougoslave). Plusieurs projets de musées de l’époque ne furent jamais construit et ce travail ne les aborde pas, il est surtout orienté vers le futur du patrimoine moderne ainsi que leur revitalisation et leurs nouveaux usages (que chaque pays a plutôt reprogrammé depuis). Pour revenir à la chronologie et les influences, le Musée de la révolution à Sarajevo (aujourd’hui musée historique de Bosnie-Herzégovine) souvent affilier au style de Mies, est conçu en même temps que la Nouvelle Gallérie de Berlin. La ressemblance montre l’actualité de l’architecture Yougoslave dans les discours internationaux. Le Musée d’art contemporain à Belgrade ouvre des parties de son espace d’exposition vers l’extérieur, se qui ressemble au concept de la Nouvelle Gallérie. Ce fut le premier musée du genre en Yougoslavie. Plusieurs réinterprétations de la boite fermée élevée dans les airs étaient conçues et construits dans les variations de la forme et dénivellation de l’espace intérieur. Parmi ces musées on retrouve la répétition progressive de la forme basique comme celle du musée de Guggenheim à New York. Le musée le plus particulier fut construit juste un an après l’exposition universelle à Montréal ou Fuller présentait pour la première fois ça biosphère qui montre une influence évidente. C’est aussi le premier exemple de l’espace d’exposition complètement ouvert vers l’extérieur, ce qui évoque fortement l’exemple de la Nouvelle Gallérie aussi. C’est un élément qui remplace la boite fermée si présente dans les autres exemples.

time

a timeline of Yugoslavia with the modernist museums on it, as well as some influential foreign museums, cyan representing the time of their projects conceptions and magenta the finished constructions

paviljon-jugoslavije

The Pavilion of Yugoslavia at EXPO ’58 in Brussels designed by the Croatian architecVjenceslav Richter

sarajevo-polozaj

emplacement of the Historical museum of Bosnia and Herzegovina in new Sarajevo

 

sarajevo-istorijski

floor plans and sections of the Historical museum of Bosnia and Herzegovina (Historijski muzej Bosne i Hercegovine) in new Sarajevo, ex Museum of the Revolution designed by Croatian architect Boris Magaš

 

savremene-beogrademplacement of the Museum of Contemporary Art in new Belgrade

savremeni-osnove

 

floor plans of the Museum of Contemporary Art (Muzej savremene umetnosti) in new Belgrade, designed by Serbian architects Ivan Antić and Ivanka Raspopović

savremeni-preseci

sections of the Museum of Contemporary Art (Muzej savremene umetnosti) in new Belgrade, designed by Serbian architects Ivan Antić and Ivanka Raspopović

avijacije-beograd

emplacement of the Museum of the Aviation in Surčin, Belgrade

avijacije-osnove

avijacije-presek

floor plans and a section of the Museum of the Aviation in Surčin, Belgrade, designed by a Bosnian architect Ivan Štraus

My mentor for this master thesis was doctor Jean-Paul Midant (doctor of History and Civilisations)

Special thanks to Pierre, Rista, Zeka and my brother Kosta for joining me in my visits, as well as Milena, Ghali and Branislav for helping me  in translations.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,